Peugeot a annoncé vendredi au Mans qu’il participera au Championnat WEC et aux 24 Heures du Mans en 2022.

Ce retour en endurance était déjà dans les tuyaux, mais l’engagement de Peugeot en endurance était attendu pour 2023. Le constructeur français, vainqueur à trois reprises des 24 Heures du Mans (en 1992, 1993 et 2009), reviendra finalement une année plus tôt, en 2022.

Peugeot, qui avait quitté l’endurance en 2012 pour des raisons budgétaires, a décidé de concevoir une voiture qui appartiendra à la nouvelle catégorie Hypercar, créée par l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), organisateur de l’épreuve d’endurance et du Championnat WEC. Elle doit succéder aux voitures LMP1 et LMP2 qui courent encore cette année. Cette nouvelle catégorie doit rapprocher les voitures d’endurance des voitures de grand sport commercialisées, même si ces hypercars pourront être basées sur des prototypes. Les voitures utiliseront des technologies de motorisation hybrides.

« Le choix de la catégorie LMH a été dicté par plusieurs critères dont celui d’une certaine liberté aérodynamique. Cela permet ainsi d’intégrer, avec l’appui du design de Peugeot les codes esthétiques de la marque », a souligné le constructeur français dans un communiqué.