Le manufacturier de pneumatiques français Michelin signe un nouveau contrat de fournisseur pour au moins trois saisons, de 2018 à 2021, avec l’Automobile Club de l’Ouest (ACO), organisateur les 24 Heures du Mans, et le Championnat du monde d’endurance (WEC). Une bonne nouvelle pour l’ACO alors que les constructeurs hésitent sur la stratégie à suivre.

Michelin continuera donc de fournir des pneumatiques au Mans et au WEC en concurrence avec le manufacturier Dunlop. «Les 24 Heures du Mans demeurent l’épreuve sur circuit la plus exigeante du monde et le WEC est actuellement dans une phase de transformation que nous souhaitons accompagner», a expliqué Pascal Couasnon, directeur de Michelin Motorsport. Le manufacturier de Clermont-Ferrand, partenaire du Championnat du monde depuis sa résurgence en 2012, a choisi de rester malgré le retrait successif d’Audi l’an passé et de Porsche à l’issue des Six Heures de Bahreïn disputées ce week-end, laissant Toyota comme seul constructeur dans la catégorie reine, dont Michelin est le fournisseur exclusif. «Nous croyons à la pertinence de l’endurance comme vecteur d’innovation», souligne Pascal Couasnon. « Il serait difficile d’imaginer le WEC sans Michelin », ajoute Gérard Neveu, Directeur Général Le Mans Endurance Management.

Michelin a signé en septembre un contrat de fourniture exclusif avec le championnat d’endurance nord-américain IMSA à partir de 2019, remplaçant ainsi l’Allemand Continental dans les catégories Prototype et GT Daytona. Le groupe n’exclut pas officiellement un retour à compter de 2020 en Formule 1, quittée fin 2006 et entièrement équipée actuellement par l’Italien Pirelli, mais le prolongement de cet engagement avec le WEC le rend très hypothétique.

Toyota confirme sa présence
Le constructeur japonais Toyota confirme sa présence en WEC l’an prochain. Hisatake Murata, le président du Toyota Gazoo Racing, a rassuré les organisateurs du WEC en faisant cette annonce. Reste à savoir quel sera le programme détaillé du constructeur japonais qui se retrouvera seul engagé dans la catégorie LMP1-H face à des écuries privées.

Toyota pourrait aligner Fernando Alonso aux 24 Heures du Mans. Le pilote espagnol a disputé le week-end dernier des tests. Le double champion du monde de F1 pourrait même tenter le pari de disputer la saison du WEC.