Après Philippe Péché en 2018, PRB a décidé de partir sur la seconde Golden Globe Race avec le Breton Damien Guillou. Lors du Vendée Globe 2020-2021, c’est lui qui a pris soin, en tant que boat captain de PRB, du bateau de Kevin Escoffier.

En 2022, c’est Damien Guillou qui naviguera sous les couleurs de l’entreprise vendéenne pour la seconde édition de la Golden Globe Race. Formé à la voile olympique (optimist, laser, 49er) et au Figaro, le marin breton de 38 ans évoluera sur un Rustler 36 acheté en février en Italie. Et c’est Vincent Riou, ancien vainqueur du Vendée Globe sous les couleurs PRB en 2004, qui « accueillera le bateau de Damien dans sa structure pour le préparer, précise PRB dans un communiqué. Le voilier entrera en chantier pour environ deux mois. En attendant, Damien Guillou a débuté son apprentissage du sextant ». C’est un défi hors norme que s’apprête à relever Damien Guillou. Il va vivre seul en mer pendant plus de 200 jours !

A bord de son bateau de seulement 11 mètres ,et démuni de tout outil électronique, le confort sera minimaliste : cartes papiers et sextant seront ses compagnons pour cette compétition qui défie tous les codes de la navigation moderne (pas d’ordinateurs, ni d’aide à la navigation par satellite, pas de pilote automatique, …).

C’est au moment du village du Vendée Globe, en octobre dernier, que le projet a commencé à germer. Alors membre de l’équipe technique de l’IMOCA PRB, Damien Guillou discute avec Jean-Jacques Laurent, Président de la PME vendéenne sur le ponton des Sables d’Olonne. Ce dernier fait savoir à Damien qu’il souhaite réaligner un bateau PRB sur la Golden Globe Race et qu’il cherche un skipper. Concentré sur la préparation du 60 pieds, le Breton entend mais ne se projette pas tout de suite. « Au moment où Jean-Jacques Laurent me dit ça, nous étions dans la dernière ligne droite pour préparer l’IMOCA donc je n’ai pas vraiment réagi, même si bien évidemment cette proposition m’a interpellé. Suite à cette discussion, j’ai pris le temps de me renseigner sur les dates de la course et l’idée a pris progressivement de l’ampleur. J’étais à ce stade toujours dans une réflexion personnelle. Après j’ai passé le pas d’en parler à ma femme et j’en ai discuté aussi avec Paul Meilhat et Anthony Marchand, deux copains d’enfance qui me connaissent bien. C’est seulement après avoir eu leurs points de vue que je suis retourné vers Jean-Jacques Laurent pour l’informer que j’avais très envie de me lancer dans ce projet, il m’a alors répondu Go ! »

« J’avais très envie de retourner sur cette course, explique Pour Jean-Jacques Laurent. Nous avons pris part à la première édition avec Philippe Péché. Et nous avons découvert un univers totalement différent du Vendée Globe. Dans le Vendée Globe, on est dans une dimension de technologie et il faut que ça aille vite. C’est passionnant. On a vu l’engouement généré par l’édition qui vient de s’achever. Sur la Golden Globe Race, on entretient un rapport avec le temps long ! C’est un tout autre défi, mais il est tout aussi fascinant. C’est fantastique que Damien porte nos couleurs. Il était déjà dans la famille PRB. C’est un super marin. Il est très enthousiaste et a une démarche très sérieuse. Je crois qu’il est très respectueux de s’inscrire dans l’histoire de PRB avec les tours du monde. Il a toute notre confiance et aussi le soutien de Kevin, ce qui est évidemment important pour nous. C’est une très belle histoire qui commence en vue de cette course extrêmement difficile. »

Le départ du tour du monde en solitaire, sans escale, sans assistance et sans moyen moderne de communication est prévu le 4 septembre 2022.