Roxana Maracineanu détaille les mesures applicables en matière de sport jusqu’au 1er décembre. La ministre déléguée chargée des Sports évoque également la possibilité d’exonérer de charges les clubs professionnels.

«La crise sanitaire est d’une extrême gravité. Nous sommes en confinement et nous limitons au maximum nos interactions sociales, écrit la ministre déléguée chargée des Sports.. Toutefois, la pratique sportive est essentielle pour le bien-être physique et moral des adultes comme des enfants. C’est la raison pour laquelle elle pourra continuer à être exercée dans certaines conditions. Pour le sport qui s’arrête, je poursuivrai mon action afin d’accompagner les clubs, les acteurs et les fédérations en difficulté à franchir cette nouvelle étape »

Elle confirme la continuité de l’activité pour les sportifs professionnels et de haut niveau et les éducateurs sportifs professionnels. « Afin de permettre la continuité de l’activité professionnelle, le Gouvernement autorise les sportifs professionnels, les sportifs de haut niveau et Espoirs inscrits sur listes ministérielles et leurs partenaires d’entrainement, à déroger au confinement et à l’interdiction de circuler », indique le ministère.

L’accès aux équipements recevant du public étant proscrit, sauf pour les publics prioritaires, les manifestations de sport professionnel ou de haut niveau maintenues devront se tenir à huis clos, confirme le document. À ce titre, dans le cadre du plan de soutien global du secteur sportif, « une enveloppe de 107 millions d’euros devrait permettre de compenser une partie des pertes de recette liée aux restrictions de jauge ». Il est « en cours d’examen par la Commission européenne ». Par ailleurs, « des dispositifs d’exonération de charges spécifiques sont actuellement à l’étude ». Une mesure réclamée par les clubs professionnels.