Sporsora dévoile une étude inédite sur la perception par le grand public des entreprises partenaires du sport.

Réalisée par le cabinet d’étude et de conseil Occurrence, cette étude démontre l’intérêt pour les entreprises de s’engager dans une démarche de sponsoring à la fois pour travailler leur notoriété, renforcer leur cote d’amour et développer leurs ventes. Cette stratégie de communication serait même plus efficace que la publicité notamment pour la «génération Z» dont le regard est tourné vers Paris 2024.

Ainsi, 74% des Français jugent le sponsoring utile au sport. 95% sont conscients de l’importance du sponsoring pour continuer à donner les moyens financiers nécessaires au sport français de développer les infrastructures (90%) et de permettre le financement de la pratique professionnelle (89%) ou amateur (81%). Ces chiffres «montrent que la prise en compte d’un cercle vertueux entre le sport professionnel et le sport amateur s’est traduit par des actions tangibles qui sont reconnues par les Français», précise Magali Tézenas du Montcel, déléguée générale de Sporsora.

91% des Français encore estiment que le sponsoring augmente la notoriété, mais aussi la préférence de marque. Ils sont 81% à juger que le sport rend les marques plus sympathiques. Le développement commercial est également cité par les Français notamment par la «génération Z» qui estiment que l’engagement des marques dans le sport leur donne envie de se renseigner sur leurs produits et leurs services. «Le sponsoring est un véritable moyen à disposition des entreprises pour répondre à leurs enjeux de communication», insiste Magali Tézenas du Montcel.

«Cela fait 25 ans que Sporsora porte la conviction que les entreprises ont un rôle à jouer dans le financement et le développement du sport en France. Il est intéressant de voir que cette conviction est aujourd’hui partagée par une grande majorité de Français, consciente de l’utilité du sponsoring pour le sport. Cette dynamique, associé à un intérêt accru de la génération Z pour les marques engagées dans le sport et dans la perspective de Paris 2024, devrait inciter encore plus d’entreprises quelle que soit leur taille à investir dans le sport», estime Olivier Dulac, président de Sporsora.