L’attaquant brésilien du PSG Neymar est désormais l’ambassadeur de la plateforme Triller. Il demande à ses abonnés sur TikTok de quitter le réseau chinois pour le rejoindre sur la nouvelle plateforme.

Pour annoncer son nouveau port d’attache sur les réseaux sociaux, Neymar publie une vidéo où il jongle quelques secondes, portant un casque en forme de chamallow, celui utilisé par le DJ Marshmello, également ambassadeur de Triller. En France, l’application a été adoptée par de nombreux artistes, dont DJ Snake et Dimitri Vegas.

« La diversité, le graphisme de la culture et l’influence de Triller sur la culture sont incomparables. Je suis fier d’annoncer que je rejoins la famille Triller et que je quitte TikTok pour toujours », annonce Neymar.

« L’enthousiasme de Neymar à rejoindre Triller en tant qu’ambassadeur montre la polyvalence de l’application. Triller a plusieurs facettes et nous nous réjouissons de ce que Neymar va pouvoir apporter à la famille Triller, sur notre capacité à connecter sur la plateforme, différents groupes de personnes aux intérêts variés », répond Mike Lu, le PDG de Triller. Sur l’ensemble de ses réseaux sociaux, Neymar compte plus de 240 millions d’abonnés. Il est à ce titre, après le Portugais Cristiano Ronaldo et l’Argentin Lionel Messi le troisième footballeur le plus suivi sur le digital.

La plateforme, lancée en 2015, revendique 65 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde. En octobre 2019, l’application a annoncé une levée de fonds de 28 M$. Le principe de Triller – de l’anglais trill qui signifie, comme son équivalent français «trille», une séquence musicale répétée – est de créer un clip vidéo de qualité quasi-professionnelle avec un montage automatisé des séquences. Sa technologie se base sur la détection intelligente de mouvement dans l’ensemble des images de la vidéo. Triller est « un espace de création de contenu vidéo autour de l’expérience musicale, s’appuyant sur l’intelligence artificielle ». Pour se démarquer du géant chinois, Triller cible un public plus âgé (entre 16 et 25 ans), que celui de TikTok, constitué majoritairement de préadolescents. Raison pour laquelle l’application se positionne sur de la musique urbaine, rap et électronique. Pour proposer légalement le plus large choix de titres musicaux, Triller a par ailleurs conclu des accords avec des grands labels comme Sony Music, Universal Music Group ou encore Warner Music. L’application permet donc de lire des titres dans leur intégralité, générant à chaque écoute un revenu pour le label et son artiste.


TikTok et Triller se disputent un brevet


TikTok, qui totalise 700 millions d’utilisateurs dans le monde, et sa maison mère chinoise ByteDance ont lancé une contre-attaque face à l’application mobile Triller, qui a porté plainte en juillet devant un tribunal texan pour violation de brevet. Le « brevet 429 » en question concerne un outil de création de vidéos musicales synchronisées avec une bande-son. Le principe même du réseau social populaire pour ses vidéos courtes, parodiques et musicales.