Le timing est bien choisi. Avant la rencontre comptant pour la 30e journée de Ligue 1, face à Nice, programmée à l’horaire inhabituel de 13 heures pour séduire les téléspectateurs asiatiques, le Paris Saint-Germain annonce un accord de développement sur la zone Asie.

Le PSG officialise la signature d’un partenariat avec Desports, l’une des agences leaders du marketing sportif en Asie. Elle compte notamment parmi ses clients la FIFA, des clubs de football, des comités nationaux olympiques et des événements sportifs. Desports devient le gestionnaire exclusif des droits de sponsoring et des droits de licences du PSG en Chine et à Hong Kong. Desports est dirigée par l’homme d’affaires Jiang Lizhang, également propriétaire du club espagnol de Grenade et actionnaire majoritaire de Parme en Italie. Le partenariat s’étend sur trois ans et demi à compter de janvier 2018. « L’accord majeur de plusieurs millions d’euros va permettre au club français de renforcer son développement à l’international », affirme le club parisien avant d’évoquer de nouvelles annonces dans les semaine à venir. La première d’entre-elles devraient être la prochaine tournée estivale. Après trois intersaisons passées aux Etats-Unis, Paris devrait prendre la direction de l’est, cet été. Singapour serait même une destination privilégiée. L’International Champions Cup (ICC), tournoi amical auquel le PSG participe régulièrement, se déroule également en Chine et à Singapour. On évoque ainsi un accord avec un « minimum garanti » d’environ 20 millions d’euros sur trois ans. Le PSG pourra ainsi, vis-à-vis du fair-play financier, avancer que ses soutiens ne viennent pas seulement du Qatar.

1,3
Le PSG est présent sur les plateformes WeChat, Weibo et Maopai. Il est suivi par plus de 1,3 million de fans en Chine.

Depuis la fin du contrat de sponsoring avec Huawei (téléphonie), Paris n’a plus de partenaire en Chine. « Nous avons de grandes et fortes ambitions en Chine, un grand pays et un marché crucial pour le club. Le partenariat avec Desports marque un grand pas en avant pour séduire de nombreux supporters et garantir plus de revenues sponsoring et commerciaux dans un pays passionné par le football », se réjouit Nasser Al-Khelaïfi.