L’équipementier allemand qui fournit trois formations (Movistar, Alpecin-Fenix et Arkéa-Samsic) a décidé de ne plus faire rouler les coureurs avec son dernier modèle. Une décision rarissime.

Lors du Grand Prix Samyn, Mathieu Van der Poel avait terminé la course avec seulement une partie de son cintre. Toute la partie droite était cassée à moins de deux kilomètres de l’arrivée, alors que le coureur était en tête. Une casse matérielle très inhabituelle, d’autant que le Néerlandais n’avait pas chuté.

Canyon, l’équipementier allemand de sa formation Alpecin-Fenix, a indiqué mercredi avoir pris connaissance de l’incident. La décision a été prise de ne plus faire rouler les formations professionnelles en contrat avec Canyon (Movistar, Alpecin-Fenix et Arkéa-Samsic) sur ces modèles et de revenir à des modèles de vélo antérieurs. La société allemande a également prévenu les utilisateurs de ne plus rouler avec ce nouveau modèle, sorti à la fin de l’année passée, en attendant de connaître les raisons de l’incident.