Le constructeur automobile français DS Automobiles est le deuxième, après l’Indien Mahindra, à se réengager en Formule E (le championnat de monoplaces électriques).

DS Automobiles se réengage en Formule E à l’horizon 2022, quand de nouvelles voitures seront introduites, et jusqu’en 2026. «L’électrification est au coeur de la stratégie globale de DS Automobiles. Depuis que nous avons été le premier constructeur premium à nous engager en Formule E (en 2015), notre marque a largement profité du travail et des victoires de DS Performance, tant pour le développement de notre gamme que pour porter la notoriété de notre marque», justifie Béatrice Foucher, directrice générale de DS Automobiles. Par transfert de la course à la route, les technologies développées en Formule E sont dorénavant disponibles sur les modèles DS 3 CROSSBACK, DS 7 CROSSBACK, DS 4 et DS 9.

Seul constructeur français sur la grille de Formule E, DS Automobiles est présent depuis la saison 2 et, est le partenaire de l’équipe chinoise TECHEETAH depuis le début de l’ère “Gen2” en saison 5. Ensemble, le duo est devenu redoutable sur la grille, revendiquant deux championnats consécutifs pilotes et par équipes, sept victoires en course et 15 podiums à ce jour. Le constructeur français est la seule équipe à avoir remporté des titres consécutifs par équipes et pilotes, dont ceux du Français Jean-Eric Vergne, champion lors des saisons 4 et 5 (en 2017-2018 et 2018-2019).

La saison 2022-2023 de FE verra l’introduction d’une troisième génération de monoplaces 100% électriques, dite “Gen3”, à la fois plus légères, plus puissantes et plus rapides à charger. Outre Mahindra et DS, McLaren dispose d’une option pour intégrer la discipline à cette date, alors que Audi et BMW la quitteront fin 2021.