C’est l’effet boule de neige. Après Audi en début de semaine, BMW a annoncé, mercredi, que la marque quittera, elle aussi, le Championnat du monde de Formule électrique, à la fin de la prochaine saison 2021.

BMW est impliqué en Formule E depuis deux ans avec Andretti Autosport via une écurie baptisée « BMW i Andretti Motorsport ». Le constructeur allemand quittera le Championnat du monde des monoplaces 100 % électriques, à l’issue de la saison 2021, la 7e saison de cette discipline. « En tant que partenaire depuis le début de la série, BMW a toujours soutenu le projet de Formule E et joué un rôle déterminant dans sa réussite. BMW a remporté des victoires et des podiums avec l’équipe BMW i Andretti Motorsport et toujours utilisé la Formule E comme laboratoire technologique pour la production de véhicules » indique la marque. « Les mêmes ingénieurs qui développent les transmissions pour les véhicules de production électriques sont également responsables des transmissions des voitures de course. Des exemples de transfert de technologie réussie entre la Formule E et le développement de la production comprennent de nouvelles découvertes concernant la gestion de l’énergie et l’efficacité énergétique, le transfert de logiciels pour l’électronique de puissance aux voitures de course à la production et une amélioration de la densité de puissance des moteurs électriques » ajoute-t-on du côté de BMW. Toutefois, « quand on en vient au développement des groupes propulseurs électriques, le groupe BMW a épuisé les opportunités de cette forme de transfert technologique dans l’environnement compétitif de la Formule E », explique également le constructeur bavarois. « Alors qu’évolue la priorité stratégique du groupe BMW dans le domaine de la mobilité électrique, nous allons désormais nous concentrer sur une production plus agressive, et en grande quantité, des modèles BMW e-drive cinquième génération. »

Du reste, la Formule E, qui vient d’obtenir le statut de Championnat du monde par la FIA, coûte très cher pour les manufacturiers impliqués. Officiellement 20 M€ par voiture par saison. Bien plus en réalité selon les sources. Si le concept technologique est intéressant, la hausse constante des coûts commence à déranger les constructeurs automobiles ayant fait le pari, essentiellement pour des raisons d’image, de marketing, de s’impliquer dans la série.

Le retrait de BMW intervient deux jours après celui d’Audi qui mettra fin aux activités de son écurie officielle, fin 2021 également, mais continuera toutefois de fournir à ses équipes clientes comme Virgin, le nouveau moteur que la marque aux anneaux a mis deux ans à développer en interne et qu’elle fera débuter en janvier pour la première manche de la saison 2021, à Santiago du Chili.

Si Audi a décidé de remplacer la Formule E par deux autres nouveaux programmes (le rallye-raid avec le Dakar et un retour en prototype dans les grandes courses d’Endurance comme les 24 Heures du Mans), dans le cas de BMW aucune annonce de nouveau projet de sport automobile n’a été divulgué dans la foulée de cette annonce de retrait. « L’orientation stratégique de BMW évolue dans le domaine de la mobilité électrique. À l’avenir, l’accent sera mis davantage sur la mise à l’échelle globale de l’offre et la production mondiale. BMW prévoit de mettre un million de véhicules électriques sur les routes d’ici la fin de 2021. L’objectif est de porter ce chiffre à sept millions d’ici 2030, dont les deux tiers seront entièrement électriques » précise la marque allemande.