Après avoir passé 80 jours, 3 heures, 44 minutes et 46 secondes seul en mer pour remporter le Vendée Globe 2020-2021, Yannick Bestaven repartira pour la course autour du monde non-stop en solitaire en 2024, mais cette fois à la barre d’un bateau flambant neuf et toujours avec le même sponsor, Maître CoQ.

Yannick Bestaven a annoncé mardi la poursuite jusqu’en 2025 du partenariat le liant à son sponsor Maître CoQ, avec en prime la construction d’un nouveau bateau volant pour la prochaine édition en 2024 du Vendée Globe. La construction de Maître CoQ V va ainsi débuter en juin 2021, pour une mise à l’eau un an plus tard.

Techniquement, le nouveau monocoque de la catégorie Imoca – les bateaux stars (18 m) du Vendée Globe – sera un sister-ship (bateau jumeau) de 11th Hours 2, imaginé par Guillaume Verdier et qui sortira des chantiers le mois prochain. L’architecte naval est notamment le concepteur des voiliers dernière génération skippés par Charlie Dalin (Apivia), deuxième du Vendée Globe, et Thomas Ruyant (LinkedOut), sixième. « Nous repartons sur une campagne de Vendée Globe, la 4e pour eux (Maître Coq), la 3e pour moi ; et pour chacun, la 1ère avec un bateau neuf ! », s’est réjoui Bestaven, précisant qu’il allait bénéficier des moules du bateau américain 11th Hours 2 mais aussi des études réalisées par leur team.

Le navigateur utilisera encore le bateau qui lui a permis de remporter le 28 janvier le Vendée Globe (Maître CoQ IV), mais en duo. Il prendra le départ de la Rolex Fastnet Race le 8 août à Cowes (Angleterre) aux côtés de Roland Jourdain, double vainqueur de la Route du Rhum qui sera aussi son binôme sur la Transat Jacques Vabre (départ le 8 novembre au Havre). Après la Transat Jacques Vabre, qui relie le Havre à La Martinique, Bestaven fera ses adieux au bateau, qui passera sous la coupe de Damien Seguin (Groupe Apicil), le premier marin handisport à boucler le Vendée Globe après 80 jours et 21 heures de course. Il s’était classé septième.

Du côté du volailler vendéen, cette 4ème campagne consécutive avec, pour la première fois, un bateau neuf, va l’emmener encore plus loin dans la rencontre avec son public et sur son territoire.

« La marque est en plein essor, témoigne Christophe Guyony, Directeur Général de Maître CoQ. Nous souhaitons poursuivre notre développement au travers du plan de progrès de l’entreprise et être un acteur du dynamisme local afin de renforcer l’attractivité territoriale. Cette nouvelle dimension que nous ambitionnons pour notre marque transpire au travers de notre nouveau projet voile aux côtés de Yannick et de son équipe. Nous nous donnons les moyens d’être performants, avec des moyens raisonnables, afin de répondre à nos objectifs et de tenter de les atteindre. »

Depuis le début du partenariat, en septembre 2018, la collaboration a été fructueuse, répondant aux objectifs d’accompagnement du plan de progrès de l’entreprise, de rayonnement de la marque employeur et de l’entreprise, auprès de ses partenaires, clients, collaborateurs. « La mise en lumière de l’entreprise Maître CoQ grâce aux performances de Yannick a rendu fiers et heureux nos collaborateurs et éleveurs qui ont dû faire face, depuis la crise sanitaire, à une accélération des ventes, développe Christophe Guyony. Ils ont tenu des cadences accrues pour nourrir les Français. Ils ont tous fait preuve d’adaptabilité, de discernement et d’intelligence. La respiration offerte par le Vendée Globe, couronné par la victoire, a été salutaire pour chacun. Ce Vendée Globe partagé en interne aussi par le biais du jeu Virtual Regatta, a créé une émulation et de la complicité dans un contexte clairement anxiogène. D’un point de vue impact externe, la très belle course de Yannick et la victoire nous ont permis de gagner en présence à l’esprit, de notre marque, auprès des consommateurs. »