Soixante bateaux au départ du Havre, direction le Brésil et Salvador de Bahia, dont 30 IMOCA (plus 27 Class40 et 3 Multi50). Jamais un tel plateau n’avait été réuni au départ de la Transat Jacques Vabre où 120 skippers sont prêts à en découdre sur la plus longue des courses transatlantiques, dont le podium du dernier Vendée Globe (Armel Le Cléac’h, Alex Thomson et Jérémie Beyou). Vingt-six ans après sa création, la Transat Jacques Vabre conserve une place de choix parmi les épreuves les plus prestigieuses de la course au large.

Tous les deux ans depuis 1993, la Transat Jacques Vabre retrace la route du café en partant du Havre, premier port caféier de France, à destination des plus belles terres de café. Cette année ce sera le Brésil et Salvador de Bahia. L’édition 2019, qui s’élance dimanche 27 octobre, est un test grandeur nature sur les forces en présence avant le prochain Vendée Globe avec l’engagement de six monocoques arborant la dernière génération de foil, capable de soulever les bateaux.

Depuis 2011, le rendez-vous, longtemps organisée par l’agence Pen Duick, est passé dans le giron de ses deux partenaires principaux : la Ville du Havre et Jacques Vabre (la marque de café de JDE France, filiale française du géant néerlandais Jacobs Douwe Egberts), au sein de l’Association Transat Jacques Vabre. Elle gère un budget d’environ 3 millions d’euros. Près de 900.000 euros sont financés par la ville de départ, sans compter la mise à disposition des agents municipaux. La contribution des territoires d’arrivée – Salvador de Bahia et l’Etat de Bahia, qui ont succédé à Itajai (Brésil) en 2015 – se monte à environ 400.000 euros (logistique et animations sur place, transports et hébergements des équipes). La Région Normandie, qui avait fait son entrée en tant que partenaire institutionnel en 2017, est cette année Partenaire Majeur de l’événement. En apportant une participation financière presque 4 fois supérieure à celle de 2017 (80.000 €), elle vient accoler son nom à l’épreuve qui devient officiellement «La Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre». Les autres partenaires privés versent un ticket d’entrées compris entre 20.000 et 60.000 euros. Au total, les droits payés par les sponsors représentent de 250.000 à 300.000 euros. Enfin, les droits d’inscription des skippers (5.000 € pour un Class40), dont la moitié sont reversés en prize-money aux trois classes – qui les distribuent ensuite selon leurs propres règles -, complètent les recettes.

Selon une étude réalisée par MKTG, en matière de notoriété et de visibilité, la Transat Jacques Vabre 2017 enregistrait la plus forte progression parmi les principaux événements nautiques. 93% des intéressés de voile connaissent l’épreuve. En parallèle, le nombre de personnes qui ne connaissent pas l’événement a diminué significativement : 17% en 2017 contre 21% en 2016. Concernant l’impact médiatique, l’édition 2017 a enregistré au total des retombées équivalentes à 38,5 millions d’euros pour une durée de plus de 57 heures, sur près de 1.200 supports.

Pour Le Havre et la communauté urbaine, les retombées économiques sont estimées à 7 millions d’euros. Pendant la durée du village départ (ouvert depuis le 18 octobre), on croisera des passionnés de voile, des touristes, des familles qui consomment au Havre. Les hôtels sont pleins. Il y a deux ans, 570.000 visiteurs ont arpenté les allées autour du bassin Paul Vatine. 600 000 sont attendus cette année par les organisateurs.