Alors que la crise sanitaire a bouleversé l’organisation des épreuves, OC Sport Pen Duick (filiale du Groupe Télégramme) confirme la tenue de la Solitaire du Figaro. La course aura bien lieu du 30 août au 20 septembre, de Saint-Brieuc à Saint-Nazaire.

Même si les compétitions sportives vont pouvoir reprendre, il n’a pas été simple de maintenir la 51e Solitaire du Figaro. Mais organisateurs, collectivités et partenaires ont réussi le pari. La Solitaire du Figaro partira donc le 30 août de la baie de Saint-Brieuc : «C’est une excellente nouvelle pour l’écosystème de la course au large que cette course, épreuve majeure du calendrier de la classe Figaro Bénéteau, ait lieu», indique Hervé Favre, patron d’OC Sport Pen Duick. Quatre étapes attendront les concurrents pour 1.834 milles.

C’est un soulagement pour les organisateurs et les skippers qui vont maintenant pouvoir se préparer en connaissance de cause. Si Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), double vainqueur de la Solitaire en 2003 (il avait décroché la victoire pour 13 secondes devant Alain Gautier à Saint-Nazaire) et 2010, a rapidement confirmé sa présence, depuis, au moins une quinzaine de skippers se sont positionnés. Les organisateurs espèrent 35 solitaires.

La plupart des figaristes ont pris le départ, jeudi aux Sables-d’Olonne, de la Solo Maître CoQ, la première des trois épreuves du circuit Figaro Bénéteau et du championnat de France Élite course au large. La première compétition officielle à se relancer en France depuis l’arrêt total du sport professionnel, en mars. Les skippers des monocoques Imoca s’engouffreront dans le sillage des figaristes dès la semaine prochaine aux Sables-d’Olonne, en s’élançant pour une nouvelle épreuve intitulée Vendée-Arctique-Les Sables, ultime répétition avant le départ du Vendée Globe confirmé lui aussi pour le 8 novembre prochain.

Les Éoliennes en Mer renouvellent leur partenariat avec le Vendée Globe
Éoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier (EMYN) renouvelle son contrat avec le Vendée Globe, dont elle sera le «fournisseur officiel énergie renouvelable» pour l’édition 2020/2021, et pérennisé par la même occasion «l’engagement majeur pris avec les acteurs du territoire en 2012 par l’État pour promouvoir et soutenir les manifestations emblématiques en Vendée». EMYN a remporté en 2014 l’appel d’offres lancé par l’État pour le développement d’un parc éolien en mer au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier. Sa mise en service est prévue à l’horizon 2023, sous réserve de l’instruction des recours contre le projet. Cette société a pour actionnaires ENGIE (31 %), EDP Renewables, Sumitomo Corporation et la Banque des Territoires