Quand commence Roland-Garros ? Très bientôt. La nouvelle édition des Internationaux de France de tennis débute le 21 mai pour les tours de qualification. Avec un changement de taille. IBM, partenaire et sponsor du tournoi depuis 1985, ne sera pas de la partie en 2018.

C’était un rituel immuable. « Roland-Garros est une vitrine » avaient coutume de rappeler les responsables d’IBM France lorsqu’ils présentaient leur dispositif chaque année lors des Internationaux de France de tennis. Ce ne sera pas le cas cette année. Le sponsor historique depuis 1985 a décidé de déserter l’ocre parisien, selon les informations de L’Express. Un coup dur à ce jour. En plus du sponsoring, IBM s’occupait de gérer l’ensemble des statistiques (vitesse, services, points) et d’une bonne partie des infrastructures informatiques (site, applications, billetterie). Ces données in-situ étaient enrichies par IBM avec d’autres données issues de collectes effectuées depuis plusieurs années sur l’ensemble des tournois du Grand Chelem, afin de réaliser des analyses bâties cette fois sur des Big Data.

Le contrat entre IBM et Roland-Garros était évalué à 3 M€ par an

C’est donc toute une organisation à revoir pour Roland-Garros, même si des responsables de l’événement auraient confié à L’Express être prêts pour l’édition 2018. « Nous avons décidé d’internaliser une bonne partie de leur prestation. Il n’y aura pas de conséquences du départ d’IBM sur notre organisation » précise la Fédération française de tennis. Dans les comptes du tournoi peut-être… Si les deux entités échangeaient une partie de la valeur du contrat en prestations, le ticket d’entrée d’un partenaire officiel se situe autour de 3 millions d’euros. La séparation n’a toutefois pas été houleuse. IBM ayant prévenu de ses intentions il y a plusieurs mois déjà. « Il y a eu un véritable accompagnement pendant l’année », confie une source à la FFT. La fédération assure ainsi s’être préparée depuis un an. Alors que la FFT est engagée dans d’importants travaux de rénovation avec l’extension du complexe des Internatio-naux de France, il était possible d’imaginer raconter une nouvelle histoire au cours des prochaines années (stade connecté, parcours client connecté, etc.). Mais IBM repense sa stratégie pour évoluer vers de nouveaux territoires.

10%
Roland-Garros augmente son prize money. Les vainqueurs de simple féminin et masculin percevront 2,2 millions d’euros chacun. Soit 100.000 euros de plus que l’an dernier. Après la hausse de 12% en 2017, c’est 10% supplémentaires que les joueurs et joueuses de tennis toucheront cette année. Le prize money sera précisément de 39,17 millions d’euros au total. Une stratégie qui vise à éviter le plus possible les forfaits des principaux joueurs… mais qui ne suffit pas toujours. Roger Federer fera l’impasse sur le Grand Chelem français pour préparer Wimbledon.

« Nous venons par exemple de parrainer une exposition au Grand Palais consacrée à l’intelligence artificielle. C’est une histoire de repositionnement » précise IBM qui vient d’annoncer un deuxième trimestre consécutif d’augmentation de ses recettes après plus de cinq ans de déclin des ventes entre 2012 et 2017. Jusqu’ici, au travers de son implication, IBM exposait et illustrait de façon concrète son savoir-faire technologique à travers des événements sportifs à renommées mondiales. Ce ne sera donc plus le cas à Roland-Garros. Quid des autres tournois du Grand Chelem ? Le logo d’IBM a disparu de la liste des partenaires de l’Open d’Australie après 24 années d’association. En revanche, le géant informatique demeure présent au côté de Wimbledon, le tournoi le plus prestigieux de la saison, et de l’US Open sur son territoire national.