La NCAA s’incline. La National Collegiate Athletic Association (NCAA) valide la possibilité pour les athlètes universitaires d’être rémunérés en échange de l’utilisation de leur nom et de leur image. L’Etat de Californie vient de voter une loi autorisant les athlètes universitaires à négocier des contrats d’image.

C’est une révolution dans le monde du sport universitaire américain. Les athlètes pourront désormais être rémunérés en échange de l’utilisation de leur nom et de leur image. Le conseil d’administration de NCAA a voté à l’unanimité pour permettre aux athlètes étudiants de toucher des droits d’image et de signer des contrats publicitaires. Un privilège qu’il refusait d’accorder depuis des années. La NCAA a mandaté les divisions de l’organisation de travailler à une mise à jour de leurs règlements, avec comme date butoir janvier 2021. « En tant qu’organe de gouvernance national, la NCAA dispose d’une position unique pour modifier ses règlements et s’assurer d’un système juste et égalitaire pour les athlètes universitaires », a commenté le président de la NCAA, Mark Emmert. C’est une rupture totale dans le discours de l’instance dirigeante, qui avait toujours été officiellement opposée jusqu’ici au principe de la rémunération des sportifs universitaires. Avant de se raviser, la NCAA estimait que « la distinction cruciale entre les sports universitaire et professionnel disparaîtrait » ainsi.

Les enjeux sont considérables, car le football américain et le basket universitaires génèrent des milliards de dollars de revenus annuels aux États-Unis, une manne dont les athlètes ne perçoivent rien aujourd’hui. Pour participer aux compétitions organisées par la NCAA, il faut avoir le statut d’amateur et ne pas être rémunéré pour ses performances. Mais fin septembre, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, avait provoqué un premier séisme en ratifiant un texte autorisant la rémunération des athlètes universitaires dans son État, à compter de 2023. Il avait reçu le soutien de LeBron James. « Grâce à ce projet de loi, vous pouvez travailler avec tout le monde pour créer une politique nationale qui est juste pour les athlètes », avait réagi la star de NBA qui a sauté l’étape de l’université pour rejoindre directement les rangs de la grande ligue après le lycée.