Sportall annonce son arrivée sur le marché des médias sportifs avec une offre de plateforme OTT (« Over-the-top », sur Internet) en BtoB. Sportall permet la production et la diffusion de tout événement sportif, et réunit au sein d’une même application connectée des images en direct, en différé et à la demande.

La start-up, «qui concrétise actuellement sa première importante levée de fonds», veut également conquérir le marché grand public en lançant son application en septembre prochain. «Il était temps qu’une solution, dotée des toutes dernières technologies et au modèle économique extrêmement flexible, s’attaque aux sports non premium. Il faut savoir que les fans de ces sports en manque de visibilité médiatique sont environ 10 millions en France. Et plus de 50 millions en Europe. C’est donc un marché très prometteur pour une solution qui rassemble tous ces sports dans une seule plateforme, et leurs fans dans une seule base d’utilisateurs», estime Thierry Boudard, PDG de Sportall. L’objectif est d’«apporter un nouveau média du sport, avec un modèle économique permettant la diffusion et la monétisation tous les sports». Sportall a ainsi développé une solution «bout-en-bout sur Internet», pour la captation, la production, l’enrichissement et la diffusion de tout événement sportif. La start-up utilise son kit, composé de produits de captation : une mini-régie sans fil permettant de produire localement un flux en direct multi caméras, avec commentateurs, incrustations des scores. «Ce kit a déjà permis de diffuser des évènements sportifs de ses premiers clients, faisant chacun plus de 50.000 vues sur Youtube, avec des coûts de production divisés par 5», revendique la société.

Sportall lance également son réseau national de vidéo-production «Sportall Procasters», constitué de sociétés de production et de micro-entrepreneurs expérimentés dans la captation sportive, et équipés de sa technologie. «Ce réseau est capable de produire n’importe quel évènement sportif, partout en France, en s’adaptant au budget du client, dans une flexibilité jamais vue auparavant : de la simple captation mono-caméra, jusqu’à une régie multicam digne d’une chaine TV». «Plus d’une dizaine de fédérations sportives ont déjà ou vont signer chez Sportall avant le lancement, et nous sommes également en discussions avancées avec des ligues professionnelles», revendique Pierre Debleme, directeur commercial et marketing de Sportall. La Fédération Française de Lutte et Disciplines Associées a été la première à adopter la solution.

La société prévoit une vingtaine de sports disponibles sur son application avant la fin de l’année.