Nike suspend les clauses de performances dans ses contrats de sponsoring pendant 18 mois pour les athlètes enceintes.

La star américaine de l’athlétisme Allyson Felix s’était plainte publiquement de la situation en mai. La sextuple championne olympique et onze fois championne du monde avait critiqué l’équipementier américain, sponsor de nombreuses athlètes. Elle avait accusé Nike de vouloir réduire son contrat de 70% en raison de la naissance de sa fille en novembre 2018. Les contrats de sponsoring de Nike comprennent d’importantes pénalités en cas d’absence de résultats, peu importe la raison. Lors des négociations, Allyson Felix avait demandé à ce qu’elles soient suspendues en cas de grossesse. Une requête refusée à l’époque et qui avait entraîné le départ de l’Américaine vers Athleta (Gap). Alors que plusieurs athlètes ont emboîté le pas de Felix en montrant Nike du doigt, l’équipementier avait annoncé dans la foulée travailler sur la question et renoncer à ces clauses. La marque concrétise son engagement. «Si une athlète tombe enceinte, Nike ne pourra appliquer aucune clause liée aux performances pendant 18 mois, à compter de huit mois avant la date d’accouchement, explique l’équipementier. Durant cette période, Nike ne pourra pas mettre un terme au contrat de l’athlète en raison de compétitions manquées.»

Felix a réagi sur son compte Instagram, où elle a partagé le courrier électronique envoyé aux athlètes. «Nos voix ont du pouvoir, se réjouit-elle. (…) Cela signifie que que les athlètes féminines ne seront plus pénalisées financièrement pour avoir un enfant. Je remercie John Slusher et Mark Parker (dirigeants de Nike, ndlr) pour leur leadership et leur désir de faire de Nike une marque qui croit que nous sommes plus que des athlètes. Et merci à toutes les marques ayant déjà pris cet engagement.»