Le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) de Paris 2024 lance l’appel à candidatures pour les équipementiers. Quelles marques habilleront les sportifs français, mais aussi les bénévoles et les officiels aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 ?

Selon le dossier d’éligibilité, les marchés visent les tenues que porteront les équipes de France olympique et paralympique en compétition aux Jeux de 2024, mais aussi les tenues de représentation des sportifs, pour une période plus longue (1er janvier 2021-31 décembre 2024), qui inclut aussi les JO d’hiver de Pékin 2022. Les entreprises du secteur textile, sportif ou non sportif, ont jusqu’au 20 septembre pour manifester leur intérêt et avoir accès aux cahiers des charges. Les candidats auront ensuite deux mois pour faire leurs offres. Les vainqueurs devraient être connus fin 2019 ou début 2020, selon le Cojo. L’appel à candidatures concerne aussi les équipes du Cojo, à partir du 1er mars 2020 : salariés (plus de 4.000 au moment des Jeux), bénévoles, au nombre de 50.000, arbitres, officiels, et relayeurs de la flamme olympique et de la flamme paralympique. En plus de la fourniture des tenues, le Cojo attend une «contribution financière marketing», comme pour tout sponsor et une redevance de licence. En contrepartie, les équipementiers choisis pourront activer des droits marketing et proposer les produits au grand public.

A Rio 2016, Lacoste, alors sous contrat avec le comité olympique français (CNOSF), avait dessiné des tenues différentes pour les cérémonies d’ouverture et de clôture, pour le protocole (remises de médailles) et pour le village, tandis que les fédérations négociaient avec différents équipementiers pour les compétitions. La marque au crocodile, qui succédait alors à Adidas, sera aussi l’équipementier des JO 2020 de Tokyo pour les tenues de représentation.