L’agence américaine Wasserman Media serait en négociations exclusives pour racheter la division sport de Lagardère. Le groupe français confirme étudier une cession de Lagardère Sports and Entertainment, mais ne souhaite pas communiquer au-delà.

Le groupe Lagardère, engagé dans un recentrage d’activités, est en train d’évaluer différents scénario pour l’avenir de Lagardère Sports and Entertainment. «A ce stade, rien n’est suffisamment précis pour être divulgué», répond le groupe dans un communiqué. Le groupe Lagardère «évalue actuellement les options stratégiques pour la cession de tout ou partie de Lagardère Sports», a-t-il annoncé dans un communiqué lundi 8 juillet. «Durant ce processus, Lagardère pourrait être amené à accorder des périodes d’exclusivité à court terme à des acquéreurs potentiels afin de leur permettre de traiter des questions spécifiques ou de gérer des aspects de due diligence», indique l’entreprise.

«À ce stade, rien n’est suffisamment précis pour être divulgué. Le cas échéant, Lagardère en informera le marché», ajoute le communiqué, précisant que le groupe «ne formule aucun commentaire sur les rumeurs concernant des partenaires spécifiques tels que Wasserman ou Endeavor, qui sont des acteurs renommés et reconnus du secteur». Le quotidien britannique Financial Times avait évoqué vendredi des discussions entre Lagardère et Wasserman Media Group, une agence américaine qui représente notamment des stars comme le joueur de NBA Russell Westbrook ou la récente championne du monde américaine de football Megan Rapinoe. Le quotidien évoquait des discussions valorisant la branche sport et divertissement de Lagardère (438 M€ de chiffre d’affaires en 2018) entre 250 et 300 M$, soit entre 222 et 267 M€. En amont de l’assemblée générale du groupe, début mai, le fonds activiste britannique Amber Capital, qui détient un peu plus de 5% des actions du groupe Lagardère, avait envoyé un courrier au conseil d’administration pour demander une accélération des cessions dans les médias et le sport, qui «interviennent beaucoup trop lentement».

Arnaud Lagardère, président de Lagardère, est sous la pression des actionnaires du groupe depuis des mois. Elle s’est accélérée lorsque Lagardère Sports a perdu le contrat d’agence officielle de la Confédération asiatique de football (AFC) au profit de DDMC. L’agence chinoise a remporté les droits pour huit ans à partir de 2021. Au prix d’une surenchère incroyable. DDMC aurait séduit l’AFC en proposant un contrat de 2 Mds$ quand l’actuel contrat avec Lagardère en sécurise 1 Md$.