La Caisse d’Épargne, partenaire Premium de Paris 2024, lance son programme le « Pacte Utile », un engagement tourné vers l’avenir et l’héritage.

Le « Pacte utile » regroupe les investissements dans l’accompagnement d’athlètes, la restauration ou la création de lieux sportifs ou encore dans le soutien à des associations. La Caisse d’Épargne souhaite ainsi tenir trois promesses : Être utile aux athlètes et aux supporters, être utile à la société, être utile aux territoires.

« C’est incroyable d’avoir un partenaire aussi mobilisé autour du sport », s’est félicité Tony Estanguet, président du COJO Paris 2024, à l’occasion de la présentation du programme. Il a rappelé que le groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’Épargne) avait été le premier à rejoindre Paris 2024 comme partenaire premium en septembre 2018. Le Pacte Utile « permet à la fois d’accompagner les acteurs d’un secteur qui traverse une crise sans précédent, et de répondre aux attentes de tous ceux qui ont envie de se mettre ou de se remettre au sport, commente-t-il. C’est grâce à des engagements comme ceux du Groupe BPCE que Paris 2024 laissera un héritage fort pour tous les Français. »

La banque s’engage à développer d’ici 2024, plus de 50 projets de terrains de sport partout en France en collaboration avec la Fédération française de Basket-Ball (FFBB), notamment sur du basket 3X3 et avec la FFHandball. Ces terrains devront répondre à un cahier des charges précis : ils devront être ouverts à tous pour une pratique libre du sport, accessibles aux personnes en situation de handicap. Ils devront être « au cœur de la vie et devenir des lieux d’échanges ». Ils devront aussi être des lieux de vie associés à des programmes sportifs et des programmes inclusifs. Enfin, ils seront « quand cela est possible », designés par des artistes. Un terrain restauré à Paris vient récemment d’être inauguré sur ce principe. Son design a été créé par l’artiste français Jules Dedet Granel dit l’Atlas. Ce mois-ci, ce lieu accueillera un programme éducatif sous la forme de stages de basket-ball et d’initiation à la programmation informatique à destination d’enfants du 13ème arrondissement de Paris ne pouvant pas partir en vacances.

Vingt terrains sont déjà construits, restaurés ou en cours de réalisation. Un premier terrain a été construit près de Nantes par la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire avec le collectif Katra. Quinze terrains sont en cours de déploiement dans toute la France dans le cadre du plan Infra FFBB. Un terrain verra le jour au cœur du centre national de vacances et de formation de l’association Sport dans la Ville qui accueille de nombreux enfants venus de quartiers prioritaires. Par ailleurs, deux terrains mobiles – dont un réalisé par la Caisse d’Épargne Grand Est Europe – ont été fabriqués et sont destinés à être utilisés dans le cadre d’événements pour initier le plus grand nombre.

La Caisse d’Épargne entend également « soutenir et valoriser le sport au féminin ». La banque agit déjà en faveur du développement du sport au féminin avec le programme « Femmes de Talent » qui associe sport et entrepreneuriat. Elle est aussi partenaire depuis plusieurs années du Campus Sports Féminins réservé aux jeunes meneuses de jeu.

Dans toutes les actions qu’elle mènera dans le cadre du Pacte Utile, la Caisse d’Épargne veillera à promouvoir le parasport en général. Les Caisses d’Épargne régionales soutiennent déjà 15 athlètes handisport dans le cadre du Pacte de Performance. « Il ne s’agit pas simplement d’un soutien financier mais véritablement humain et sur l’ensemble du territoire et qui permet à nos sportifs de haut niveau de se révéler sportivement et professionnellement sur la durée », précise Marie-Amélie Le Fur, Présidente du Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF).

Le programme se décline également en contrats d’image signés avec près de 100 athlètes olympiques et paralympiques. Il comprend aussi le sponsoring de plusieurs fédérations, de clubs et associations pour inciter chacun à faire du sport.

« La Caisse d’Épargne franchit une nouvelle étape dans son implication dans le sport en créant le Pacte Utile, estime Christine Meyer-Forrler, Directrice du Développement Caisse d’Épargne. Avec ce programme, elle souhaite contribuer à faire des Jeux de Paris 2024 un projet utile, inclusif et populaire partout en France et pour tous les Français. Les différentes actions du Pacte Utile ont vocation à participer activement à la dynamique insufflée par les Jeux Olympiques et Paralympiques et contribuer à l’héritage qu’ils laisseront à Paris et à l’ensemble des territoires. »

Les Caisses d’Épargne sont aujourd’hui partenaire majeur de trois fédérations (Basket-Ball, Handball, et Ski), soutiennent 37 équipes de France masculines et féminines de toutes les catégories d’âge, mais aussi 23 équipes professionnelles et de très nombreuses associations dans 34 sports dont 10 paralympiques. Plus de 1.500 athlètes portent les couleurs de la banque.


Des cartes bancaires Paris 2024

Banque Populaire et Caisse d’Épargne lancent avec Visa, partenaire TOP du CIO, des cartes bancaires avec les anneaux olympiques. Elles seront destinées aux nouveaux clients et à ceux qui renouvellent leur carte Visa Premier, Platinum et Infinite. D’ici juin 2022, près de 1,6 million de cartes aux couleurs de Paris 2024 seront en circulation et plus de 4 millions d’ici 2024. À la fin de l’année, les cartes Visa Business et Corporate seront à leur tour concernées par le nouveau design. Pour les cartes classiques, c’est le logo de l’équipe de France olympique qui s’affichera.