Depuis le 1er janvier, Allianz a officiellement lancé son partenariat mondial de huit ans, jusqu’en 2028, avec les mouvements Olympique et Paralympique. L’assureur allemand s’était engagé avec le Comité international olympique (CIO) en 2018.

Le diable est dans les détails. Si Allianz a effectivement signé un engagement mondial avec le CIO en septembre 2018, le contrat lui interdisait de communiquer sur son association jusqu’au 31 décembre 2020. A l’exception de quatre pays : Australie, Chine, Espagne… et en France.

Désormais, Allianz peut s’afficher partout comme le « Partenaire Mondial d’Assurances des mouvements Olympique et Paralympique ». L’assureur veut utiliser ses droits pour développer des initiatives locales, dans plus de 200 pays, afin « d’établir le lien avec les athlètes et les fans de sport ». Ainsi, l’assureur va offrir à ses clients et ses collaborateurs la possibilité de participer au relais de la flamme de Pékin 2022 (Jeux d’hiver). Des « camps sportifs », avec des initiations à des disciplines, seront mis en place « afin d’éveiller l’intérêt des jeunes pour l’esprit et les valeurs olympique et paralympique ». « Ce nouvel accord ayant été annoncé en 2018, nos équipes ont d’ores et déjà travaillé ensemble sur des marchés pilotes essentiels afin de soutenir les athlètes et le Mouvement Olympique », précise Thomas Bach, président du CIO. Allianz ajoute que les mouvements olympique et paralympiques bénéficieront de solutions et services d’assurance sur mesure.