Le constructeur de maisons individuelles Maisons Pierre vient de signer un contrat de parrainage sportif avec Teddy Riner. L’image du judoka français, détenteur d’un record de dix titres de champion du monde, mais aussi quintuple champion d’Europe et double champion olympique à Londres et Rio de Janeiro, servira à asseoir la notoriété et renforcer l’image de marque du constructeur.

Cette année, Teddy Riner n’ajoutera pas une médaille d’or mondiale à son palmarès XXL. Alors que se disputent les Championnats du monde à Bakou, en Azerbaïdjan, l’icône du judo français fait l’impasse sur cette édition. Le colosse de 2,03 m veut préserver son « corps usé » – c’est lui qui le dit – par les efforts à répétition et à ne pas épuiser son stock de motivation en vue de son objectif N.1: la conquête d’un troisième sacre olympique à Tokyo dans deux ans, du jamais-vu chez les poids lourds. « Il faut savoir lever le pied pour pouvoir durer », soulignait au printemps Riner, invaincu depuis septembre 2010 et 144 combats. Mais si son année est blanche sur les tatamis, Teddy Riner reste actif en dehors. On l’a vu il y a quelques jours tirer des paniers de basket avec Stephen Curry à Paris pour Under Armour. Dimanche, il a également officialisé son association avec Maisons Pierre.

« Un univers professionnel qui me parle ! »

« L’un de mes proches travaille depuis longtemps pour Maisons Pierre, témoigne Teddy Riner. Quand j’étais plus jeune, je l’accompagnais parfois sur les chantiers ou en rendez-vous, entre deux entrainements de judo. C’est un univers professionnel qui me parle et je suis heureux de jouer désormais collectif avec cette équipe ! »

6
C’est la durée en années de l’accord entre Maisons Pierre et Teddy Riner. Les deux parties se sont engagées jusqu’aux Jeux de Paris en 2024, le dernier objectif du judoka.

Cet accord offre au leader français de la construction de maisons individuelles la possibilité d’exploiter son image, y compris lors des compétitions en équipes et hors des tatamis. Un argument de poids pour qui veut asseoir sa notoriété et renforcer son image de marque. Le judoka figure régulièrement dans le trio de tête des personnalités préférées des Français.

Riner plaide pour le sport français
Teddy Riner s’inquiète de la baisse annoncée des moyens pour le sport français dans le prochain budget. Dans une lettre de cadrage envoyée fin juillet, qui peut faire l’objet de nouveaux arbitrages, Matignon fixe le budget du ministère des Sports – déjà en baisse l’année dernière – à 450 millions d’euros, soit une nouvelle diminution de 30 millions. « C’est inquiétant. Surtout lorsque l’on sait que 2024 approche et que l’on entend des suppressions, alors qu’il faudrait peut-être mettre de l’argent pour préparer ces Jeux olympiques, mettre toutes les chances de notre côté », a expliqué Teddy Riner, en marge de la signature de son partenariat avec Maisons Pierre, rappelant l’objectif de 80 médailles lancé par l’ancienne ministre des Sports, Laura Flessel. « Il ne faut pas oublier une chose: on a les Jeux de 2024, il faut faire ce qu’il faut pour aller chercher une belle moisson », a ajouté le double champion olympique.