Rétrogradé administrativement par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le FC Sochaux a obtenu son maintien en Ligue 2 en faisant appel. Le club doubiste devra revoir sa stratégie marketing s’il veut améliorer ses comptes.

Le club doubiste a réussi à se sauver en appel grâce à un apport de 4 M€ de son futur propriétaire, le groupe chinois Nenking, créancier de Tech Pro. Spécialisé dans l’immobilier, Nenking appartient à un milliardaire chinois, Zhong Naixiong. Dans un entretien au journal l’Equipe, Samuel Laurent, représentant de Nenking, détaille les ambitions du groupe pour Sochaux. «Xi Xinping, le président chinois, a insisté sur le fait que son pays devait se doter d’une sélection national de bon niveau. (…) L’acquisition de Sochaux s’inscrit dans ce contexte. On va bientôt pouvoir développer les synergies entre le club et la Chine, en organisant des matches amicaux, en faisant par exemple venir des jeunes joueurs chinois au centre de formation du club.» Pour la formation de joueurs d’accord, mais sur la gouvernance, l’entretien en dit long sur la gestion du club.

Selon Samuel Laurent, le FC Sochaux vit au-dessus de ses moyens avec un déficit structurel de 4,7 M€. Il fustige l’argent dépensé et des accords marketing mal ficelés. Il évoque le cas de Nedey. Le concessionnaire automobile s’affichait sur le maillot sochalien en échange du prêt gratuit de 39 véhicules au club. «On a quand même un sponsor maillot qui nous coûte de l’argent !», s’étonne le dirigeant. Le partenariat «nous coûte 111.000 € par an en TVA, taxe automobile, essence, réparations…» Et d’ajouter. «On a signé un autre partenariat qui nous a permis d’avoir un stock de 20.000 bouteilles d’eau stockées au siège du club. Mais quel est l’intérêt ? Il faut qu’on arrête ce genre d’échanges de marchandises, pour se concentrer sur des partenariats qui apportent du cash…»

EN BREF
• Anderlecht rebaptise son stade Lotto Park
. La Loterie nationale belge est depuis la saison passée l’un des sponsors principaux d’Anderlecht. Un accord a été trouvé pour rebaptiser le stade Constant Vanden Stock d’Anderlecht en «Lotto Park» en échange d’1,35 million d’euros par an pour le nouveau club du Français Samir Nasri selon la presse belge.