C’est un cas d’école. Le tribunal du commerce de Londres a rejeté la plainte de la marque New Balance, actuel équipementier de Liverpool, contre les Reds. Le club champion d’Europe va donc pouvoir stopper son partenariat avec la marque américaine pour rejoindre Nike la saison prochaine.

Ce serait donc l’épilogue d’une étrange relation. Entre le FC Liverpool et New Balance le courant ne passait plus. Les deux partenaires se sont donc expliqués devant les tribunaux pour trancher un litige pas banal où le premier voulait se séparer du second, prêt à répondre aux souhaits de son partenaire pour ne pas le voir s’engager avec un concurrent. Le tribunal de commerce de Londres vient de rejeter la plainte de New Balance contre le club du nord de l’Angleterre. La marque de Boston poursuivait le champion d’Europe, dont il est l’équipementier jusqu’en mai 2020, pour défendre une clause figurant dans le contrat entre les deux parties. Mais dont les interprétations étaient différentes.

La marque américaine arguait que cet accord entre les deux parties lui autorisait de s’aligner sur l’offre d’un concurrent et de remporter le marché. C’est-à-dire de prolonger son association avec les Reds, l’un des clubs les plus populaires de la planète, et son équipe totem dans le football. En apprenant la cour assidue de Nike, New Balance s’est aligné sur son concurrent. Mais pour Liverpool, la chose était entendue et le charme rompu. La firme de Boston peut bien offrir autant que Nike – la presse anglaise évoque un contrat de 80 M€ par an -, New Balance n’offre pas les mêmes opportunités de développement commercial que le numéro 1 mondial des articles de sport. Le divorce devrait être prononcé sous peu d’un mariage entamé en 2011.

Une offre équivalente à celle de Nike mais…

Le juge a justifié sa décision en expliquant que l’offre de New Balance était inférieure à celle de Nike en raison notamment du portefeuille d’athlètes ou de stars de la marque à la virgule (LeBron James, Cristiano Ronaldo, etc.) rendant les retombées beaucoup plus fortes pour le club anglais. Pas de chance pour New Balance, le juge Teare serait donc un spécialiste du marketing sportif… «J’ai donc conclu que l’offre de New Balance sur le marketing était moins favorable pour le Liverpool FC que celle de Nike, car le Liverpool FC ne peut exiger que New Balance, aux termes de son offre, utilise des athlètes de renommée mondiale du calibre de LeBron James, Serena Williams et Drake, a déclaré le juge Teare. Il doit en découler que le Liverpool FC n’est pas obligé de signer un nouvel accord avec New Balance selon les termes de son offre.»

Rejeté, New Balance pourrait tout de même prendre une petite revanche dans les prochains mois. Si Liverpool, actuel leader de la Premier League, venait à confirmer sa mainmise sur le championnat anglais, il remporterait le titre national pour la première fois depuis… 30 ans. Et être l’équipementier d’une tunique historique, ça n’a pas de prix.