Le FC Barcelone, en quête d’un partenaire-titre accolant son nom à celui du Camp Nou, compte reverser à la lutte contre le Covid-19 les revenus générés par ce naming, inédit dans l’histoire du club catalan. La stratégie, en revanche, n’a rien d’originale de la part du Barça…

L’histoire se répète à Barcelone. Pour introduire le premier sponsor commercial de son histoire sur son maillot (Qatar Airways), le FC Barcelone avait fait preuve d’évangélisation auprès de ses socios au travers d’un partenariat caritatif avec l’Unicef. Il récidive pour le naming du stade. «Le comité directeur a approuvé la cession des droits d’exploitation commerciale du Camp Nou pour la saison 2020-2021 à la Fondation Barça, pour qu’elle les investisse ensuite dans des projets destinés à lutter contre les effets du Covid-19», a écrit le club blaugrana dans un communiqué. «Nous sommes très heureux de lancer cette initiative qui permettra aux institutions, entités et entreprises qui le souhaitent de s’associer à un actif aussi emblématique que le nom de notre stade, et contribuer ainsi à la lutte contre le Covid-19», poursuit le club.

Ce sera une grand première pour le Barça, qui n’a jamais exploité le nom de son stade. Le club va lancer «un processus pour trouver un sponsor qui souhaiterait acquérir les droits d’exploitation commerciale du Camp Nou», précise la formation blaugrana, qui indique que le partenaire sélectionné pourra apposer un «deuxième nom» au Camp Nou pendant une saison.

A l’origine, le naming devait participer au financement des travaux de l’«Espai Barça» (Espace Barça), le projet de transformation des installations du club qui comprend la rénovation du stade et la reconfiguration des alentours. Au moment de son lancement, ce projet immobilier d’envergure (initialement évalué à 600 M€) reposait sur trois piliers : 200 M€ d’emprunt, 200 M€ d’apport du club, et 200 M€ via le naming du stade. Mais le club peine toujours à trouver un sponsor-titre.