La levée de l’interdiction pour les clubs anglais de conclure des accords commerciaux avec des « parties associées » devrait notamment bénéficier à Newcastle.

Introduite en octobre après la vente de Newcastle United à un consortium dirigé par le Fonds public d’investissement (PIF) d’Arabie saoudite, cette mesure exceptionnelle a été levée. Désormais, Newcastle est donc libre de signer des accords avec des entreprises saoudiennes. Actuellement avant-dernier du championnat anglais, il est probable que le club profite du marché hivernal des transferts pour faire venir de nouveaux joueurs.

Cependant, tout accord de sponsoring avec des « parties associées » sera soumis à un processus visant à garantir que les accords reflètent une « juste valeur marchande » et ne constituent pas un moyen de fausser les revenus pour permettre des dépenses plus importantes en vertu des règles du fair-play financier.

La Premier League compte suivre ce dossier de près. La Premier League a déclaré que ces contrats seront soumis à l’examen d’une structure qui prendra l’avis d’un évaluateur externe indépendant. Une banque de données, créée par la Premier League , sera également utilisée pour créer une évaluation comparative basée sur les accords commerciaux précédents.