Dans la galaxie des stades Allianz, ce n’est pas l’accord le plus connu. Et pourtant l’assureur allemand est le namer du stade de la Juventus Turin depuis 2017. Signé pour six saisons par l’entremise de Lagardère Sports, le contrat de naming court théoriquement jusqu’en juin 2023. Mais une prolongation est déjà signifiée. Elle étend l’accord à au moins 2030. Soit sept années supplémentaires. En parallèle à cette prolongation, Allianz signe une extension de son accord. Dès à présent, l’assureur sera visible sur les tenues d’entraînement et d’échauffement des joueurs et s’offre également de nouveaux droits marketing autour de l’équipe féminine. «La contrepartie totale de l’accord s’élève à 103,1 millions d’euros à ajouter aux accords existants» précise la Juventus.

EN BREF
Quand l’entraîneur de la Juve fâche La Poste. La Poste italienne répond aux propos de Maurizio Sarri. L’entraîneur de la Juventus Turrin interrogé sur les résultats mitigés de son équipe avait tenu des propos peu élogieux envers la Poste italienne en conférence de presse. «Si je n’avais pas voulu être sous surveillance, j’aurais envoyé mon CV pour travailler à la Poste. Tout est normal. Nous sommes en février et en course dans toutes les compétitions, en ligne avec les objectifs fixés cette saison», avait déclaré le technicien italien. En réponse, La Poste italienne «invite M. Sarri à consacrer quelques minutes de son précieux temps à découvrir que la Poste est la plus grande entreprise du pays, choisie par des jeunes diplômés comme l’une des entreprises les plus attractives, reconnue comme l’une des 500 premières entreprises au monde pour la qualité de la vie au travail». Le groupe public rappelle également avoir «réalisé l’une des meilleures performances en Bourse en 2019 » et qu’il « se place au troisième rang au plan mondial des entreprises italiennes pour l’image et la réputation». «Contrairement à ce qu’avance M. Sarri, la pression existe bel et bien à la Poste, qui est responsable devant les citoyens, les entreprises et les administrations publiques. Nous l’attendons dans l’un de nos 15.000 centres pour qu’il puisse voir en personne notre travail quotidien», conclut La Poste. Un partenaire potentiel de moins pour la Juve.