En une seule semaine, l’arrivée de la star argentine au PSG a offert au groupe hôtelier Accor et à son programme de fidélité All, sponsor maillot du club, une exposition médiatique de près de 100 M€ !

Et dire qu’il n’a disputé que 27 minutes sous les couleurs du PSG. Pourtant, Accor constate un engouement incroyable autour de Lionel Messi. « On passe dans une autre galaxie », reconnaît ainsi Mehdi Hemici, directeur de la fidélisation et des partenariats, dans Le Parisien. « En l’espace d’une semaine, l’arrivée de Messi c’est 100 M€ en Earned Media Value, c’est-à-dire l’équivalent de ce qu’on aurait dû dépenser pour rendre la marque visible auprès d’autant de personnes. Cent millions ! C’est spectaculaire. »

Selon une étude interne du PSG, 8.500 articles sur ses débuts en L1 ont été publiés dans 115 pays. Sur le podium, on trouve la France, devant le Royaume-Uni et l’Argentine. L’audience cumulée de personnes exposées à un contenu sur la star argentine émanant du seul PSG via les réseaux sociaux grimpe à 212 millions !

Le séjour au Royal Monceau de la star argentine, un établissement du groupe, a aussi eu des répercussions. « Les recherches Google ont été multipliées par quinze en une semaine, souligne encore Mehdi Hemici. L’attention que ça a donné au PSG, mais aussi à All (acronyme de son programme de fidélité « Accor live limitless, ndlr), est phénoménale. Tous les pays nous ont appelés. Le Japon a vu les réservations sur all.com augmenter de 30 % en deux semaines ! »

« Le partenariat a été un énorme accélérateur de compréhension et de notoriété d’une marque que nous avons créée. Un client sur cinq connaît All dans le monde aujourd’hui, détaille le responsable d’Accor. C’est énormissime. C’est ce qui nous permet maintenant d’attirer beaucoup de clients sur notre plateforme pour leur proposer les autres marques de notre écosystème. Pour nous, le PSG est un partenariat qui a du sens mais aussi une vitrine qui rayonne sur le monde. »

Ça tombe bien. Sponsor maillot principal depuis juin 2019, le contrat de trois ans, avec une option pour trois ans supplémentaires, connaîtra une étape importante cet été avec une probable renégociation.