Pepsi, Coca-Cola ou Budweiser. Toutes ces marques seront absentes du prochain Super Bowl, la grande messe annuelle du sport nord-américain.

Pour la première fois depuis 37 ans, la plus célèbre des bières américaines, Budweiser, n’aura pas de spot durant la retransmission de la finale de la ligue professionnelle de football américain NFL, le 7 février prochain. Mais la marque américaine n’a pas oublié de réaliser un spot pour mettre en scène son absence.


La maison mère de Budweiser, Anheuser-Busch InBev, va allouer le budget Super Bowl au Ad Council, organisation qui réalise des messages d’utilité publique, notamment pour promouvoir la vaccination contre le coronavirus. D’autres marques du groupe, Bud Light et Michelob, seront tout de mêmes présentes lors des innombrables coupures publicitaires du Super Bowl.

D’autres marques habituées du rendez-vous vont également briller par leur absence : Coca-Cola, Audi, Hyundai, Procter & Gamble ou Pepsi alors que cette dernière sponsorise le cncert de la mi-temps du match. Coca-Cola dit avoir pris cette décision « pour s’assurer que nous investissons dans les ressources appropriées en cette période inédite ». Le groupe a annoncé, fin décembre, la suppression de 2 200 postes dans le monde. Les studios hollywoodiens, avec les salles de cinéma fermées, passent aussi leur tour.

Malgré ces désaffections, l’événement télévisuel de l’année aux États-Unis résistent plutôt bien. Le prix du spot de 30 secondes est de 5,5 millions de dollars contre 5,6 l’an passé.