Le confinement interdit-il la pratique sportive ? Et notamment la pratique cycliste ? A la lumière des récits et des situations rapportés ici et là, la chose n’est pas clair. La Fédération française de cyclisme (FFC) intervient pour éclaircir le débat.

Jusqu’à nouvel ordre, il en va de la responsabilité de chacun pour l’activité physique individuelle de plein air. Et si cette pratique doit être individuelle, une partie de la réponse se trouve énoncée. Eu égard aux conditions de confinement, cette activité individuelle est très encadrée. Le décret du Premier Ministre paru le 17 mars 2020 mentionne des « Déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie ». Donc, l’activité physique individuelle ne peut se pratiquer qu’à proximité du domicile et dans un temps assez limité. De ce fait, la pratique du sport cycliste communément admise, «n’entre pas dans les conditions prévues au décret», rappelle la FFC, et «constitue donc une infraction susceptible de verbalisation». En effet, ces conditions de proximité et de temps court sont «antinomiques avec les notions d’entraînement du sport cycliste basées sur des notions de distance et de temps long», précise la fédération.