Ineos devient le nouveau sponsor principal de l’équipe Sky à partir du 1er mai. Avec le soutien de la multinationale anglaise, spécialisée dans la chimie, la formation britannique devrait continuer de mener grand train.

L’équipe disputera sa première course sous sa nouvelle appellation de «Team Ineos» au Tour du Yorkshire, qui débute le 2 mai à Doncaster. Depuis quelques années, la Sky possède le plus gros budget du World Tour, et ses moyens devraient être encore plus importants grâce à l’apport d’Ineos. Le groupe Ineos, spécialisé dans l’industrie pétrolière, succède au réseau de télévision Sky comme sponsor de la meilleure équipe cycliste du monde. Un partenaire qui devrait permettre de maintenir la domination de l’équipe britannique dans le peloton (victorieuse de six des sept dernières éditions du Tour de France avec Bradley Wiggins, Christopher Froome et Geraint Thomas). Cette annonce « met un terme à l’incertitude autour de l’équipe et la vitesse à laquelle elle est intervenue est un énorme vote de confiance pour notre avenir », s’est réjoui Dave Brailsford, qui conservera les rênes de la structure.

Ineos (60 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel) est spécialisé dans la fabrication de produits chimiques et de matières plastiques. Son principal actionnaire, Jim Ratcliffe (60% du capital d’Ineso), est aussi un dirigeant iconoclaste. Il ne craint pas de s’associer à une équipe à l’image controversée.

Hermétique à la critique

Le déferlement de critiques ne l’atteint pas. Considéré comme l’homme le plus riche de Grand Bretagne (avec une fortune estimée à près de 25 milliards d’euros), Ratcliffe a ferraillé avec le gouvernement de Gordon Brown au plus fort de la crise financière de 2008 allant jusqu’à déménager un temps le siège social de son entreprise en Suisse pour sa fiscalité plus douce. Son entreprise est déjà très critiquée par les ONG environnementales. Greenpeace et les Amis de la Terre ont protesté contre l’annonce de la mise à l’eau d’un bateau Ineos sur la prochaine Coupe de l’America 2021, arguant que l’entreprise, également spécialisée dans la fracturation hydraulique, « détruisait l’environnement ».

Ardent défenseur de la sortie de l’Union Européenne de la Grande-Bretagne, le richissime brexiter, supporter de Manchester United et propriétaire du club de Lausanne depuis 2017, vient d’organiser son déménagement fiscal… à Monaco.