La Ligue Nationale de Basket (LNB) a organisé une conférence de presse de mi-saison afin de faire un point sur la santé économique des clubs professionnels de basket français de Pro A et Pro B. Le rapport financier, établi sur la base des résultats de la saison précédente, fait apparaître la bonne santé du secteur professionnel.

Pour cette présentation, le président de la LNB, Alain Béral, était entouré de Cyrille Muller, président de la direction nationale du conseil et du contrôle de gestion (DNCCG) et Philippe Ausseur, président de la commission du contrôle de gestion. Deux clubs avaient aussi été conviés : pour la Pro A, la JL Bourg, via son directeur Fabrice Pacquelet ; pour la Pro B, l’ADA Blois et son président Paul Seignolle. « Le club évolue en Pro B depuis deux ans et nous travaillons en lien avec la LNB, notamment en matière de structuration, précise ce dernier. L’approche du club méritait d’être mise en avant. » Paul Seignolle a ainsi pu détailler le dossier blésois. « J’ai présenté le projet Top 20 2020, en expliquant ce qui avait été fait et ce qui restait à faire. Le sportif est très important mais nous avons surtout parlé de l’aspect économique. »

Dans la bonne direction

Le projet de l’ADA, qui a doublé son budget en trois ans, s’inscrit dans l’air du temps : il faut avoir les reins solides pour se maintenir dans l’élite du sport français. « Les clubs sont de mieux en mieux gérés, il faut avoir une véritable approche d’entreprise. Un dirigeant doit optimiser les dépenses, tout en maximisant les ressources. Le club de Bourg-en-Bresse est dans la même démarche que nous, la même philosophie. De notre côté, on doit réussir à optimiser notre salle du Jeu de paume les soirs de match. » La création de la SASP (société anonyme sportive professionnelle) en décembre dernier est un pas supplémentaire et nécessaire de cette structuration de l’ADA Blois, la création du centre de formation en sera un nouveau. « Dès septembre, nous allons nous mettre en « mode » centre de formation, on va commencer à tester ce fonctionnement. Nous sommes dans les clous par rapport à notre projet, qui était mûrement réfléchi et qui anticipait les futures évolutions des championnats français, avec a priori une diminution du nombre de clubs parmi l’élite. Le but reste de prétendre à une place parmi les vingt meilleurs clubs français en 2020. »

+166% en six ans

Sur le plan général, un indicateur positif transparait avec la situation nette cumulée de la Pro A. Celle-ci a progressé de 10 millions d’euros en 15 ans et se stabilise à un palier de 5 millions d’euros depuis trois ans, contrastant avec la période 2009-2014 où elle oscillait entre 2 et 3 millions. Concernant la Pro B, tous les clubs sont désormais en situation nette positive. Le président de la LNB a conclu cette conférence en présentant l’évolution de la redistribution effectuée aux clubs, dont le montant a augmenté de 166% depuis le début de son mandat en 2011.

Lancement de la boutique LNB by Amazon

Dans le cadre de leur partenariat initié en début de saison, la boutique officielle de la ligue nationale de basket a été ouverte sur Amazon (www.amazon.fr/lnb) au cours des fêtes de fin d’année. « Notre partenariat avec Amazon prend aujourd’hui tout son sens », commente Alain Béral. L’espace, aux couleurs de la LNB, réunit plus de 600 références et notamment toutes les tenues officielles des clubs professionnels. Elle met en avant un éventail de produits dérivés à l’effigie des clubs. «C’est bien sûr une formidable opportunité pour tout le basket professionnel de pouvoir toucher l’extraordinaire communauté des internautes clients d’Amazon », estime le président de la LNB.