Le manufacturier français Michelin, fournisseur de la Formule E depuis sa création en 2014, sera remplacé par le Sud-Coréen Hankook lors de la saison 2022-2023.

La Formule E va changer de manufacturier pneumatique à partir de la saison 2022-2023, lors de la prochaine évolution des monoplaces appelée «Gen 3». Michelin, présent depuis les débuts de la discipline en 2014, va être remplacé par Hankook, marque sud-coréenne qui officie déjà en DTM et W Series. Les raisons de ce changement ne sont pas évoquées. Michelin a sans doute voulu resserrer sa présence en sport auto face à la crise économique. «Tous nos employés du monde entier sont très fiers que Hankook ait été sélectionné comme futur partenaire de pneumatiques et de technologie du FIA Formula E Championship par le Conseil Mondial du Sport Automobile à l’issue de l’appel d’offres de la FIA», commente Sooil Lee, président et directeur des opérations de la marque Hankook. «Notre entreprise est en phase avec la quête de croissance écologique de la Formule E, et participer à cette aventure en tant que partenaire pour la Gen3 nous enthousiasme. La FIA et la Formule E combattent le changement climatique et la pollution atmosphérique urbaine d’une manière impressionnante en promouvant l’adoption des véhicules électriques grâce à ce championnat tout électrique et en la portant à l’attention d’une vaste audience mondiale.»

Spark Racing Technology restera le fournisseur des châssis communs tandis que Williams Advanced Engineering sera en charge des systèmes de batterie. Les batteries Williams seront équipées d’un système de rechargement rapide et composeront avec une monoplace plus puissante mais moins lourde. Le coût annuel des batteries sera de 250.000 € par voiture. Cette nouvelle génération va permettre d’augmenter la puissance des monoplaces, avec 300KW en course contre 200KW actuellement.